Maisuong's Blog

Mes fic Yaoi, ici il n'y a que des fics yaoi originales, pas de fanfiction (du genre sasuXnaru).

06 juin 2009

L'horoscope [OS]

Euh, bon bah voilà après une grande reflexion (longue et intense^^) je vous presente mon tout premier OS... j'avoue que l'histoire est trés banale (même archi banale) et que l'ecriture n'est pas au meilleure de sa forme (ou plutôt n'est pas à son beau jour...quel poète) enfin bref je voulais quand même tenté mais je trouve que c'est dur de mettre une histoire entière dans un si petit espace!                                                                                                                                             C'est pas du joli joli(vous pouvez le dire haut et fort c'est decevant)...heureusement que j'ai eu le temps de faire un nouveau chapitre de Sans visage pour tout rattraper.

ori-chan: j'ai pas eu le temps de faire 2 chapitre j'en ai fais qu'un pour l'instant, j'ai fais lOS à la place(même si j'avoue que ça rattrape rien du tout ce truc...-_-") ne t'inquiète pas je vais bosser!!!

L'horoscope

«  En couple, vous avez trouvé l'amour, attention toutefois à ne pas faire d'erreurs et à ne pas vous laisser aller dans une mauvaise relation. »

- Tu as entendu Evan ce qu'à dit l'horoscope? C'est bien non?
- Je ne vois pas ce qu'il y a de bien là dedans, déjà que je ne comprend même pas le sens de la phrase. Eux même ne savent même pas ce qu'ils disent...
- Ce que tu peux être rabat-joie! Bon j'y vais, à ce soir mon chéri!
- A ce soir.

Evan était assit, une tasse de café à la main. Tous les jours sa femme écoutait l'horoscope du mois. Lui n'écoutait guère ce genre de chose, préférant se plonger dans un numéro du Monde où là au moins il comprenait le sens des phrases. Une fois son déjeuner finit, il imita sa femme et alla se préparer pour partir au bureau. Evan était ce genre de personne, charismatique qui provoquait malgré elle l'admiration de tous.

- Bonsoir Mr.Basset. Voilà votre café noir sans sucre.
- Merci Isa.

            Isa était une des jeunes stagiaires employées à des tâches faciles ne demandant pas beaucoup de qualifications. c'était une jeune femme fraîchement sortie de la puberté, rousse et souriante. Son contact vous mettait de bonne humeur le matin ce qui lui avait valut d'être prise en poste dans sa section. Evan travaillait dans les finances, les paperasses, les réunions. Des journées épuisantes en perspectives. Sa femme, elle n'était pas du tout dans le même domaine. Infirmière, elle faisait souvent des garde ce qui les décalaient de plus en plus, et le peu de temps passés ensemble était devenu quelque chose de rare et précieux. Il but son café et se mit au travail.

*****

Une lettre se tenait devant lui. Ludo la saisit et l'ouvrit d'un seul coup, sans délicatesse et se mit à lire.

« Vous êtes invité à une soirée entre ancien élèves le mercredi 15 juin à 19h30 chez moi à l'adresse ci-dessous.....
A bientôt Susan. »


           Susan était dans son club d'athlétisme et apparemment ne l'avait pas oublié. Elle avait 3 ans de plus que lui, c'était aussi l'âge qu'avait Evan, son ancien idole. Celui-ci était le chef de l'équipe d'athlétisme. Il avait aussi 3 ans de plus que lui et allait sûrement être invité. Ludo s'assit et repensa à ces années passés ensemble. Il était comme son grand frère, toujours gentil et affectueux avec lui. Dommage que leurs sentiments ne soient pas les même. Evan se comportait comme le grand frère qu'il n'avait jamais eut alors que lui ne l'avait jamais vu sous cet angle. Il l'avait aimé. Le genre d'amour que l'on a en vers une personne que l'on admire. Peu à peu il s'était éloigné de lui et avait perdu tout contact quand Evan était parti du lycée. Il ne devait pas beaucoup avoir changé depuis. Il l'imaginait déjà en costume noir sur chemise blanche, les cheveux tirés en arrière laissant son coté gentleman ressortir. Vivement mercredi.

          La soirée arriva beaucoup plus vite que prévus. Tout le monde était en tenue de soirée, essayant d'en mettre plein la vue à chaque personne qu'il n'avait pas revue depuis longtemps. Les filles encore célibataire se pavanait dans des jupes courtes tandis que les homme s'étaient parés de leur chemise les plus transparente afin de laisser voir leur ventre convenablement entretenue malgré les années. Du haut de ces 25 ans, Ludo faisait parti des plus jeunes. Il était vêtu d'une simple chemise blanche et d'un jean noir: le naturel avait toujours été primordial. Il alla saluer les gens qu'il reconnaissaient et alla s'asseoir dans un coin dans le jardin. Il avait beau observé sous tous les angles il ne voyait toujours pas Evan. Peut-être était-il en retard. Il se leva et alla se resservir une autre coupe. Soudain des cris de surprises et de joies attirèrent son attention. Il se rapprocha des bruits et aperçut Evan au milieu de tout ce monde, souriant. Une fois qu'il eut salué la foule il profitai d'un moment seul pour le salué à son tour.

- salut, dit Ludo timidement.
- Oh! Salut. Ça par exemple si je savais que tu venais! Ludo, comment tu vas?
- Bien et toi?
- bah Bien aussi, qu'est-ce que tu deviens?
- Je suis architecte d'intérieur... ou designer comme tu veux, je refais le décors des maisons.
- Ah, ça à l'air plus intéressant que moi. Passer la vie derrière un bureau commence à être lassant, lança-t-il en rigolant.

Ils continuèrent à parler de tout et de rien pendant toute la soirée. Ludo ne pouvait s'empêcher de détacher ses yeux du sourire charmeur de son ami. Il avait beau avoir trois ans de plus, Evan n'avait pas pris un seul coup de vieux et demeurait toujours aussi beau et séduisant qu'autrefois. La conversation se termina autour d'un verre dans l'un des bars environnant. Ils étaient tous deux pompette, ce fut se moment là que Ludo choisit pour lancer le sujet.

- Tu es seul?
- Non je suis marié.

Ces mots eurent l'effet d'un coup de poignard pour Ludo qui était loin de se douter qu'il s'était autant engagé. Il voyait toutes ces chances s'évanouir en une seconde, passant du sentiment d'espoir à celui de la tristesse.

- Et toi tu as quelqu'un? continua Evan qui ne semblait pas remarqué le malaise de son camarade.
- N..on... je ne pensais pas que tu te fixerai.
- bah... il faut bien que ça arrive un jour. Oh! Il est tard je dois y aller, je travaille demain.
- On peut se revoir? lança Ludo désespéré.
- Oui si tu veux, voilà ma carte, appelle moi, salut!

Il s'en alla, disparaissant dans les rue de paris, laissant le jeune homme derrière lui.

*****

- Quoi?! tu es encore de garde cette semaine! mais je me suis libéré exprès pour qu'on soit ensemble!
- Oui mais je n'y peut rien Evan! On verra ça une prochaine fois Okay? Bon je dois y aller salut!

Dring.... dring...

- Oui allo!répondit Evan pas tout à fait remis de sa colère.
- Euh... c'est Ludo. Je te dérange?
- Ah... euh non ça va.
- Tu avais dit que je te rappel donc... ça te dirait de sortir ce soir?
- ça tombe bien j'ai rien à faire ce soir. Ma femme m'a planté donc je suis libre.
- Bah... On se retrouve devant le café de la dernière fois d'accord?
- Okay à tout à l'heure.

            Ludo raccrocha ne sachant pas s'il devait sauter de joie ou pleurer de désespoir. Même si Evan avait bien accepté de sortir, il l'avait seulement fais parce que sa femme n'avait pas put rester, il n'était qu'un substitut, rien de plus. Ce soir viendrai vite et c'était à ce moment là que tout allait se jouer. S'il ne réussissait pas il abandonnerait.
Le soir venu il fit un effort et s'habilla avec classe. Vêtue de sa veste noire, il marchait tel un businessman. Il s'arrêta devant le panneau du bar et s'assit sur l'une des chaises extérieurs. Evan arriva avec dix minutes de retard, essoufflé et fatigué. Il ne s'était pas aussi bien habillé que précédemment et voir qu'il n'avait pas pris le temps de choisir ses habits pour leur « rendez-vous » attrista quelque peu Ludo, qui, lui s'était appliqué sur ce genre de choses. Après être allé au restaurant Evan proposa de finir la soirée au cinéma. Ludo acquiesça même si dans sa tête il espérait ne pas finir cette soirée au cinéma mais plutôt à l'hôtel. Ils prirent la dernière séance, et décidèrent d'aller voir Ange et démon. Evan l'avait lu et semblait vraiment excité à l'idée de le voir à l'écran, tandis que Ludo n'avait entendu parlé qu'à cause du nom. Les bouquins n'étaient pas vraiment sa tasse de thé.
En ressortant, Evan semblait comblé, et Ludo le suivit dans sa joie.

- Le film était cool non?
- Ouai, mais toi tu as lu le livre, tu connaissais déjà.
- Oui mais c'était bien retranscrit. Tu rentres comment?
- En Métro... Ta femme n'est pas là ce soir... tu veux venir boire un coup à la maison, je m'ennuie tout seul.
- euh... si tu veux, répondit Evan après un court moment d'hésitation.

          Se faire inviter à boire un coup n'était pas de refus. Si on l'invitait pourquoi refuser. De plus, entre "pote" ça ne se refuse pas. Ils arrivèrent devant la porte d'un petit appartement. L'extérieur ne payait pas de mine mais une fois rentré, Evan n'en revenait pas. La décoration était superbe comme jamais il n'en aurait une semblable. Des tableaux tapissaient les murs et les couleurs s'harmonisaient magnifiquement avec. Evan s'assit sur l'un des fauteuils, encore étonné que le jeune homme qu'il connaissait soit devenu un merveilleux décorateur. Ludo lui ramena un verre de whisky et ils burent ensemble jusqu'à n'en plus pouvoir.

- Bon j'en peux plus, déclara Evan, on va se coucher?
- Viens.

             Il le suivit sans poser de question trop défoncé pour pouvoir réfléchir. Ludo l'avait bien vu et en profita pour coller ses lèvres contre les siennes. Surpris, Evan essaya d'ouvrir la bouche laissant l'occasion à Ludo d'enlacer sa langue dans la sienne. Ludo entama un danse délicieuse dans laquelle Evan ne put résister et se laissa aller. La suite fut si rapide. Leurs corps nus se frottaient l'un contre l'autre, leur sueur se mêlaient et Ludo pouvait sentir l'odeur du parfum que son partenaire avait mis, ce qui prouvait qu'il ne s'était pas totalement désintéressé de sa tenue.
Ludo subissait les assauts d'Evan déchaîné comme un animal s'étant retenue depuis plusieurs mois. S'en était presque violent. Evan le pénétrait sans douceur, comme il l'aurait fait avec n'importe quelles filles. Ses coup de bassins puissant faisaient gémir son partenaire jusqu'au petit matin.

- Hum... tu devais pas aller travailler toi? demanda Ludo.
- J'ai la flemme je téléphonerai plus tard. En plus je suis fatigué de cette nuit.
- Dis... c'était ta première fois avec un homme?
- Ouai, j'aurais jamais cru que je l'aurais fais un jour. Tu peux te vanter d'avoir été le premier et peut-être bien le dernier. Mais toi... tu es gay?
- ...oui, ça te dérange?
- Après ce qu'on a fait ce serait mal de répondre oui.

*****

              Les jours se succédaient et Ludo rappela plusieurs fois Evan, qui acceptait presque toujours de venir le voir. Ils étaient ce que l'on appelle le plus couramment "amant". L'idée de couché avec un homme l'aurais choqué au paravent, mais à présent il devait bien avouer que c'était loin d'être désagréable. Le sexe entre homme était beaucoup plus bestiale, seul l'acte comptait, les sentiments n'entraient pas en compte. Evan regarda sa montre, neuf heure s'affichait, et il avait rendez-vous à 9h30 au bar du coin. Il remballa son cartable et sortis en direction du lieu de rendez-vous. Comme à leur habitude, il prirent un verre avant de s'en aller en destination d'un lieu pour passer la nuit. L'hôtel le plus proche fit l'affaire, et les deux amis montèrent dans une chambre. A peine arrivé, Evan se rua sur le jeune homme et le poussa sur le lit. L'alcool avait dut lui monter à la tête. Ludo ne se fit pas prier et se fit prendre violemment.
Evan se demandait comment Ludo en était arrivé là. Coucher avec un ami n'était pas vraiment une solution. Il ne s'était donc pas casé en 25 ans de vie? Il était pourtant mignon dans son genre. Ses cheveux auburn mi long et ses yeux noirs avaient quelque chose d'attirant. Il caressa les cheveux de son amant avant de s'endormir à ses cotés.

*****

- Comment ça tu sors encore? Où est-ce que tu vas?
- Faire du shopping avec mes amies! pourquoi est-ce que tu me pose toujours des questions? t'es pas flic à ce que je sache!
- Mais on est plus jamais ensemble!
- Oh! tu me gaves, je n'ai pas le droit de sortir c'est ça?
- Non mais...
- Alors laisse moi tranquille, salut!

Sa femme claqua la porte laissant Evan seul à la maison. Ces temps-ci, elle partait de plus en plus, était-ce à cause de lui? Qu'avait-il fait de mal? peut-être avait-elle découvert sa relation avec Ludo? Oui c'était sûrement ça... Il fallait qu'il mette fin à leur relation. Evan mit ses ordres à exécution et téléphona à Ludo pour lui fixer un rendez-vous à l'endroit habituelle.

*****

             Ludo se retournai dans son lit depuis maintenant plus d'un quart d'heure. Evan l'avait lui même appelé et cela lui paraissait étrange... ou plutôt inquiétant. Il se décida enfin à s'habiller pour se rendre à l'endroit prévu.
Les rue était bondée et ils ne resteraient sans doute pas bien longtemps boire un verre, vu le monde qu'il y avait. Effectivement le bar était plein et grouillait de partout. Ludo attendit dehors que son ami viennent. Il se pointa en retard, comme d'habitude. Il semblait plutôt mal à l'aise et gêné. Il ne prit pas la peine d'entré et tira Ludo par le bras derrière lui. Il se faufilèrent au milieu de la foule, poussant et écrasant quelques pieds au passage. Ludo se faisait arracher le bras par son compagnon qui, semblait pressé d'aller à l'hôtel. Soudain il se cogna contre son dos large. Evan s'était arrêté soudainement au milieu du trottoir et regardait devant lui avec des yeux rond. Ludo suivit la direction de ses yeux et put apercevoir une femme brune dans les bras d'un homme de grande taille, les cheveux coupés ras, en costard cravate. Il détacha son attention des deux tourtereaux pour observer son ami, qui lui semblait sur le point de pleurer. Ludo allait délicatement lui demandé ce qu'il avait quand celui-ci repris sa course effrénée à travers la ville sans ajouter un mot jusqu'à un hôtel assez luxueux. Le hall était tout en verre. Ça sent l'argent à plein nez... pensa Ludo. Ils montèrent rapidement et s'abandonnèrent au plaisir. Cette fois ci fut différente, ce n'était plus un homme mais un animal que Ludo avait au dessus de lui, il ne ressentait aucun plaisir, au contraire, il lui faisait mal. Malgré tout, il n'en fit rien, et laissa son partenaire continuer. C'était la première fois que Evan se comportait comme ça, il semblait presque en colère, se délivrant de toute cette haine dans l'acte. Ils exécutèrent toutes les positions imaginable l'une après l'autre. Ludo avait mal et commençait à pleurer, il gémissait de douleur tandis que son amant laissait s'échapper des cris rauques. Evan finit par se déverser en lui, et tomba sur le lit épuisé.

- Qu'est-ce qui t'a pris? demanda Ludo sur un ton de reproche.
- De quoi tu parles?
- Je suis pas une machine à fourrée! si tu veux juste baisé tu n'a qu'à aller voir des gens fais pour.
- Parce que à par baiser tu voulais faire quoi?
- Je... je croyais qu'on allait sortir...
- Oh c'est bon c'est pas comme si on sortait ensemble. Et puis de toute façon c'est finit.
- Hein? de quoi tu parles?
- Entre nous. C'est finit.
- mais... pourquoi? qu'es-ce que j'ai fais?
- Rien. La femme que tu as vu tout à l'heure... c'est la mienne. Je suis sure qu'elle s'est doutée de quelque chose. Je ne veux pas la perdre.
- Quoi?! Alors tu veux plus me voir parce que t'a vu ta femme te faire cocu? Je suis sure qu'elle n'en sait rien, elle te trompe d'elle même, c'est tout!
- Qu'est-ce que tu en sais? de toute façon, tu es mignon, tu vas vite te retrouver quelqu'un avec qui t'amuser? On faisait que baiser non? c'est pas comme si on avait des sentiments... non?... Ludo?
- Tu es vraiment idiot... Tu crois vraiment que si je voulais baiser, je t'aurais choisit toi? alors que t'as une femme! Moi je suis pas comme toi, je ne faisais pas ça que pour le cul!
- Attend... t'es en train de me dire que... toi... avec moi parce que... non mais ça va pas! je suis pas gay!
- Ah oui? Te fou pas de ma gueule avec ce genre de phrase de merde! de toute façon ne t'inquiète pas je ne vais pas t'embêter d'avantage.

Ludo se rhabilla et s'en alla sans demander son reste. Evan se retrouvai seul, abasourdi par ce qu'il venait d'entendre. Il n'aurait jamais pensé que Ludo l'aimait depuis longtemps. Il se sentait égoïste à présent. Le laisser partir après lui avoir dit de telle chose. Il avait apparemment tort, tout les amants n'agissent pas que pour le sexe. Il se rhabilla à son tour et rentra chez lui... une discussion s'imposait.

*****

             Ludo en était déjà à son 8e verre depuis qu'il avait quitté l'hôtel. La tristesse l'avait rendu malade au point de se bourré jusqu'à n'en plus pouvoir. L'envie de vomir lui tenaillait l'estomac, et l'envie de pleurer lui piquait les yeux. Il laissa son verre vide et s'en alla, décidé à ne pas louper sa vie à cause de "ça".
Oublier était peut-être la meilleur solution mais pas en buvant.

*****

- T'étais où? demanda Evan à sa femme qui venait de rentrer.
- Je te l'ai dit, avec mes amies.
- te fou pas de moi, c'était qui ce mec?
- Quoi! tu m'a suivit?
- Non, je t'ai vu par hasard en passant, qui c'est?!
- Mon patron. Tu sais quand je te voyais tu étais tout le temps fatigué, repris sa femme d'une voix douce, excuse moi... j'ai peut-être fais une erreur. Mais avec lui je sortais, je m'amusais, comme un vrai couple. Tandis qu'avec toi je ne sais plus quoi faire... mais je t'aime encore tu sais, si on changeait notre vie de couple tout pourrait s'arranger?
- je... je ne sais pas, je ne sais plus.

Evan monta à l'étage et s'enferma dans son bureau. Était-il si ennuyant que ça? Elle était prête à tout arrêter et à lui donner une autre chance, mais lui, le voulait-il vraiment? "je sortais, je m'amusais", ces mots revinrent semés la pagaille dans son esprit déjà bien assez tourmenté. Si sa définition de l'amour se résumait à ça, il pourrait presque dire que c'était l'amour fou avec Ludo. Il soupira et alla s'allonger dans le fauteuil. Il s'endormit vite, l'esprit plein de question.

*****

1 semaine plus tard...

           Evan commençait à peine de retrouver la vie de couple, et pourtant, celle-ci ne le comblait pas. Il lui manquait quelque chose. c'était devenu monotone, certes, ils sortaient, il parlaient, mais le plaisir n'y était pas. Ces sorties avec Ludo lui manquait, le bar, le cinéma, le bowling. Il était raller dans ces endroit avec sa femme mais quelque chose avait changé, était différent, l'adrénaline des premières sorties avait disparu pour faire place à l'ennui. Sa femme ne se rendait compte de rien, elle semblait ravi, presque niaise. Toujours à sourire, à dire "oui" à tout, jamais un reproche, jamais une dispute. cette femme commençait à le lasser, il ne la reconnaissait plus. Ludo lui avait sut lui donner tort, l'insulter, le faire rire... le faire jouir, mais ça c'était une autre histoire. Peut-être avait-il fait le mauvais choix, depuis le début, il s'engageait sur une fausse route. Il saisit son téléphone et tapa un numéro.

Biip... Biip...
oui vous êtes bien sur le répondeur de Ludo, laissez moi un message je vous rappelerai...

Evan ne prit pas le temps de laisser un message et raccrocha aussitôt. Avec un peu de chance, il sera là à temps quand il sortira. Tous les jours, Ludo se rendait au bureau d'une grande entreprise, pour pouvoir discuter de ses prochains clients. Il enfila son manteau et s'apprêtait à sortir quand la voix de sa femme l'arrêta:

- Evan? Où est-ce que tu vas?
- Voir quelqu'un que j'aime, je te déposerai les papiers du divorce dans la semaine. Tu peux garder la maison, j'enverrai quelqu'un prendre mes affaires.
- Evan...!

Sans la laisser finir, il ferma la porte derrière lui et pris la voiture en direction des bureaux. Il n'était jamais vraiment venu ici, Ludo lui avait parlé longuement des maisons qu'il faisait, et lui l'avait écouté, impressionné. Il arrivé enfin devant un immense immeuble en verre. Aucune place ne paraissait libre et prit la décision de se rendre dans le parking sous terrain.

- E... Evan? Qu'est-ce que tu fais là? je croyais que tu voulais plus me voir? Ta femme ne t'as pas engueulé quand tu es sortis? Demanda Ludo d'un air sarcastique.
- Tu n'as pas changé... Un verre ça te dit?
- Qu'est-ce que tu veux?
- Toi.
- Ah, Okay, ta femme te trompe donc tu veux te venger et m'utilisé comme un remplaçant?
- Non j'ai le choix... je divorce... On emménage. Alors?
- Pff... tu es vraiment idiot, souffla Ludo avant de se jeter dans les bras de son amant.

« En couple, vous avez trouvé l'amour, attention toutefois à ne pas faire d'erreurs et à ne pas vous laisser aller dans une mauvaise relation. »
Hum je crois que je devrais écouter ce truc plus souvent, pensa Evan.

Posté par milou-chan à 18:24 - OS [2] - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est peut-être une histoire toute banale comme tu le dis si bien, mais après le gros stress que j'ai eu aujourd'hui au boulot, je peux dire ma belle, que cette histoire m'a fait beaucoup de bien, même si je devrais déjà être au lit !!

    En tout cas, ne te dévalorise pas, pour cette mignonnette histoire, je te pardonne de ne pas avoir fait un deuxième chapitre de Sans visage !!

    Passe un bon dimanche ^^

    Posté par origine1975, 07 juin 2009 à 01:19
  • slt tu c cool g adore l'histoire tu deverai en faire d'autre

    Posté par hitomi, 07 juin 2009 à 18:49
  • Super OS, j'ai adoré ^^
    T'es vraiment douée pour écrire =)

    Posté par Naga-chan, 15 juillet 2009 à 14:19
  • En effet, histoire banale, mais que tu as su pimenter avec cet horoscope!! Pas mal du tout, tiens ça me donne envie d'aller vérifier le mien...
    *prend un magazine et cherche la page horoscope, gnark gnark*

    Posté par Clemzy, 25 juillet 2009 à 20:14
  • Ne te dévalorise pas trop !

    C'est peut être une histoire banale mais elle n'en reste pas moin géniale ! Et puis,tu es vraiment douée tu sais vraiment bien écrire y'a pas a dire o: Donc ne t'inquiète pas et ne te dévalorise pas trop,ton OS est réussi =)
    [ Je suis fan,encore une fois :3 ]

    Kazuuko.

    Posté par Kazuu, 02 mars 2011 à 15:46

Poster un commentaire